eberhard-grossgasteiger-Champignons (1)

Vous aimez vous balader ainsi que les champignons? Lisez cet article.

Bon la première question que l’on peut se poser est la suivante : la cueillette des champignons, c’est seulement en automne  ?

Pour se développer, ils ont besoin à la fois de températures douces et d’eau. Donc, naturellement, une grande majorité d’entre eux pointent le bout de leur nez en automne entre septembre & novembre juste avant les premières gelées  (potentiellement en 2021, vous en avez peut être vu plus tôt #onnesétendrapassurlamétéodecetété).

 

 

 

La base des bases

Si vous êtes un novice ou même déjà un peu initié, voici quelques éléments/rappels à prendre en compte pour reconnaître un champignon comestible :

  • l’environnement
  • la forme globale du champignon et sa couleur
  • le chapeau, aussi bien dessus que dessous : forme, texture et couleur du dessus, composition du dessous, lamelles, pores, tubes ou aiguillons
  • le pied : forme, couleur, présence d’un anneau…
  • la chair
  • l’odeur

Petits conseils

==> Équipez-vous d’un petit couteau et de quoi l’essuyer

==> Ayez plusieurs sacs ou paniers (plutôt recommandé pour laisser les champignons « respirer »).  Cela vous permettra de séparer ceux  dont vous êtes absolument sûr et ceux sur lesquelles vous avez un léger doute (pour éviter tout risque d’intoxication, amenez votre récolte « douteuse » au pharmacien)

Le champignon est un beau cadeau comestible de la nature, nous vous invitons à consulter : La réglementation sur la cueillette.

 

!! Exemple de 3 champignons qu’on évite absolument !!  :

  • L’amanite tue-mouche : un chapeau rouge vif et plat, ponctué de pustules blanches. Cette teinte peut virer à l’orange après la pluie et les pustules peuvent disparaître. Le dessous du chapeau est blanc avec des lamelles blanches. C’est un très joli champignon à photographier mais à ne surtout pas manger!
  • L’amanite phalloïde : un anneau autour de son pied blanc. Son chapeau est lisse et strié,avec une teinte jaune à  vert olive, et des lamelles blanches en-dessous.
  • Le bolet de satan  : un très grand chapeau couleur blanc sale ;  dessous du chapeau  en “mousse” jaune à rouge orangé ; son pied est jaune en haut et montre un réseau rouge. Une fois coupé , le pied a une odeur très désagréable.

Il y a d’autres champignons dangereux, alors le plus prudent et d’avoir un petit lexique avec soi lors de sa balade.

On ramasse quoi ?

Nous avons choisi trois incontournables des champignons qui se récoltent chez nous, mais ils y en a d’autres sortes.

Le roi de l’automne : le cèpe/bolet.

Les cèpes et les bolets apprécient les zones ombragées,avec de la mousse. On en trouvera généralement sous :

– les pins
– les chênes
– les châtaigniers
– les charmes
– les hêtres

La trompette la plus mignonne de la forêt : la girolle.

Les girolles qu’on appellent parfois « chanterelles » aiment les résineux et les feuillus. Il faut bien ouvrir l’œil, car elle est souvent recouverte de feuilles de chênes, ce qui rend sa visibilité peu évidente. C’est un des champignons les plus apprécié, on aimera le déguster surtout avec de la crème.

Une autre trompette mortellement bonne : la trompette de la mort.

Son nom peut faire peur mais  il vient simplement de la période à laquelle elle apparaît : vers la fin de l’automne, à la Toussaint ( = la fête des morts).Bien souvent une forte pluie peut entrainer une poussée. C’est un champignon extrêmement facile à reconnaître, ce qui en fait une chasse très sympathique à vivre en famille, les enfants les trouveront facilement.

On ramasse où ?

Chaque espèce de champignons a son arbre ou son terrain de prédilection. On ne donne jamais un « coin à champignons » mais ce que l’on peut vous dire, c’est qu’il y en a forcement pour tout le monde.

Champignons

Envie d'en savoir encore plus

Si les champignons et leur cueillette vous intéressent profondément et que vous souhaitez des informations plus poussées, alors voilà les contacts d’associations qui pourront vous renseigner :

Société d’Histoire Naturelle des Pays Rochois (SHNPR) : diogene74@gmail.com, shnpr.florefaunealpes.eu
Société Mycologique et d’Histoire Naturelle de la Région du Mont-Blanc : jlcheype.free.fr
Société Mycologique et Botanique du Chablais : president@smbc.fr, smbc.fr