Sommet pointe d'Andey

Montagne Sports de plein air et d'altitude : ce qui est conseillé, permis ou interdit !

Vélo, pétanque, parapente, randonnée, alpinisme, escalade… Voici ce qu’il faut retenir  « Guide d’accompagnement de reprise des activités sportives » publiées cette semaine par le ministère des Sports.

Vélo 

➤ Pas de partage du matériel individuel (bidon, casque, gants, vélo…).
➤ Pratique avec une distanciation de 2 mètres minimum entre chaque personne à l’arrêt, et 10 mètres en roulage, dans les lieux ouverts au public, évidemment.
➤ Limitation au rassemblement de 10 personnes, encadrement compris, avec le respect des consignes applicables aux pratiques individuelles et encadrées.
➤ Accueil et rassemblement des sportifs en extérieur, exclusivement.
➤ Arrivée des pratiquants en tenue sportive et changement en extérieur (vestiaires clos).
➤ Pratique du BMX sur piste, et VTT de descente par départs individuels successifs (pas de « runs » en groupe).

 

Randonnée classique

➤ Un kit sanitaire personnel « spécial Covid-19 » est fortement préconisé. Il est constitué de deux masques, d’un flacon de gel hydroalcoolique, de lingettes désinfectantes, d’un morceau de savon, et d’un sac-poubelle.
➤ Matériel strictement personnel.
➤ 10 personnes maximum (encadrement compris).
➤ Au plus proche du domicile et à moins de 100 kilomètres.
➤ Vérification locale de la législation en vigueur (parcs, ONF, site urbain…).
➤ Les chemins balisés sont fortement conseillés. Privilégier des sorties faciles lors de la reprise, et éviter ensuite les indices effort/technicité/risques élevés.
➤ Respecter une distanciation physique de 2 mètres minimum entre les pratiquants de randonnée pédestre (rythme classique de 4 km/h).
➤ Respecter une distanciation physique de 5 mètres minimum entre chaque pratiquant de marche rapide et de marche nordique (rythme classique de 6 km/h).
➤ Respecter 1,5 mètre minimum d’espacement latéral entre deux marcheurs de front, ou en cas de croisement entre randonneurs.

Balade en montagne

➤ La pratique de la randonnée en montagne est possible.
➤ Les arrêts prolongés sur les points caractéristiques (sommets, cols) ne sont pas autorisés.
➤ Les croisements entre pratiquants doivent se faire dans le respect des règles de distanciation (1,5 mètre d’écart). La priorité est donnée aux personnes qui montent.
➤ Toutes les mesures édictées pour la randonnée classique (voir par ailleurs) sont aussi valables en montagne.

Sport boules, pétanque : doublettes interdites

➤ En sport boules comme en pétanque, seules les pratiques individuelles sont autorisées. Les doublettes, les quadrettes (et autres pratiques en équipe), ainsi que les tirs avec ramasseurs sont interdits.
➤ Désinfection des boules, buts, cinquante, cercles et mètres de mesure.
➤ Matériel strictement personnel.
➤ Aménagement des boulodromes extérieurs en neutralisant un terrain sur deux (zone de sécurité).
➤ Ramassage des boules en alternance.
➤ Ne pas se croiser lors des déplacements.
➤ Port du masque vivement conseillé, surtout pour les vétérans et les personnes à risques (idem pour le port de gants).

Ski de rando

➤ L’utilisation du matériel est strictement individuelle.
➤ Les contrôles des Détecteurs de victimes d’avalanche (DVA) devront s’effectuer à une distance minimale d’1,50 mètre.
➤ Les arrêts prolongés sur les points caractéristiques (sommets, cols) ne sont pas autorisés.
➤ Les croisements entre pratiquants doivent se faire dans le respect des règles de distanciation (1,5 mètre d’écart).
➤ La priorité est donnée aux personnes qui montent.

Escalade

➤ Se nettoyer les mains entre chaque essai ou longueur, à l’eau et au savon biodégradable quand cela est possible, sinon au gel hydro-alcoolique.
➤ Elle sert à absorber la transpiration des mains du grimpeur : la magnésie qui doit être utilisée est la magnésie liquide contenant de l’alcool. La « pof » (magnésie en poudre, dans le jargon) est à oublier jusqu’à la fin de l’épidémie.
➤ L’escalade de bloc est uniquement possible sur des parois de faible hauteur, avec des réceptions dégagées et ne nécessitant pas de parade.
➤ L’utilisation des matelas de protection (« crash-pads ») est strictement individuelle. L’escalade sur des voies d’une longueur est possible uniquement avec des équipements strictement individuels, et dans le respect des mesures de distanciation (1,50 mètre entre chaque grimpeur).
➤ Chaque pratiquant devra utiliser uniquement son matériel personnel (baudriers, cordes, dégaines, et système d’assurage).
➤ L’escalade sur des voies de plusieurs longueurs n’est pas autorisée.

Parapente

➤ Respect des règles de distance entre le lieu de pratique et le domicile (100 km).
➤ Pratiquer avec des marges de sécurité augmentées afin de ne pas accroître le risque d’ajouter une charge pour les secours et les services hospitaliers.
➤ À l’identique de la pratique individuelle, l’objectif est de limiter la taille des groupes, les déplacements collectifs, et de maintenir la distanciation sociale.
➤ Les disciplines « volantes » sont aussi soumises, comme habituellement, aux règles du vol à vue de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) en vigueur.
➤ Le transport collectif est limité au strict nécessaire.
➤ La désinfection quotidienne des moyens de transport est préconisée.
➤ Réduction du nombre de passagers maximum dans le moyen de transport pour respecter les distances (exemple : 6 personnes maximum dans un bus 9 places, 2 maximum par banquette).
➤ Port du masque et de lunettes obligatoires dans les véhicules.

Alpinisme

➤ La pratique de l’alpinisme est possible uniquement en respectant les aménagements prévus pour la randonnée en montagne et l’escalade et, bien sûr, la limite de 100 km pour se déplacer.
➤ La pratique nécessitant des relais sur des voies d’escalade comportant plusieurs longueurs n’est pas possible.
➤ Pour la pratique glaciaire, chaque sportif utilisera son matériel personnel (baudriers, kit glacier, système d’assurage…).
➤ Les pratiquants garderont la même position sur la cordée durant toute la sortie.

Canyoning

➤ L’activité est limitée aux pratiquants autonomes en progression sur cordes.
➤ Les groupes vont de 3 pratiquants minimum à 10 maximum (encadrement compris), selon la configuration du site.
➤ Le niveau d’engagement du canyon choisi doit permettre à chaque pratiquant de disposer de marges de sécurité renforcées.
➤ Les canyons autorisés sont ceux de cotation maximum V3 (peu difficile, sur une échelle allant jusqu’à V7).
➤ Vigilance : le positionnement des pratiquants gérant le départ des verticales (phase statique) doit permettre une distanciation minimale d’1,50 mètre.
➤ Les itinéraires dits de « randonnée aquatique » sont autorisés.
➤ La préparation, le transport, le nettoyage et l’isolement avant réintégration du matériel de progression partagé emprunté auprès d’un club ou d’un comité doivent être réalisés par une seule personne.
➤ Toute manipulation de ce matériel doit, lorsqu’il est emprunté, être effectuée après que l’ensemble des pratiquants concernés se soit scrupuleusement nettoyé et désinfecté les mains.
➤ Une période d’isolement de 72 heures est recommandée avant réutilisation du matériel.
➤ Chaque pratiquant dispose de son propre matériel individuel (baudrier, casque, etc.), le nettoie, et le désinfecte selon les recommandations des fabricants.

 

Source : Dauphiné libéré